GUIDE DE LA DEFENSE

Le Pouce de César

César, de son vrai nom César Baldaccini, né à Marseille en 1921 et mort à Paris en 1988, est sans aucun doute l’un des plus importants sculpteurs français d’après-guerre, si ce n’est le plus important. Et le Pouce est l’un de ses chefs d’oeuvre les plus impressionnants, tant dans sa simplicité que dans sa présence visuelle.

Dressé seul d’un côté de l’Esplanade, entre la silhouette futuriste du CNIT et la Grande Arche, c’est un hommage étonnant au maître provençal. César, commença par explorer le concept de compression dans les années 50, en écrabouillant tout ce qui lui passait sous la main, du plus insignifiant objet aux voitures de sport les plus luxueuse, pour en faire un cube d’art incarnant sa vision de la société de consommation. L’une de ces compressions est encore aujourd’hui la récompense qui donne son nom à la cérémonie annuelle du cinema français, la fameuse cérémonie des Césars.

Mais dans les années 60, l’artiste propose un nouveau regard sur son corps, et crée en 1965 une statue en bronze de 40cm de son propre pouce. Alors qu’il explore d’autres parties du corps (seins, poings, etc.), son Pouce grandit démesurément. 2 mètres dès les années 60, jusqu’à 6 mètres pour les jeux olympiques de Séoul en 1988. Mais la Défense est l’enceinte sacrée où toutes les limites sont pulvérisées, et ce Pouce de 12 mètre de haut et de 18 tonnes hisse les empreintes de César dans le ciel, d’où il peut les contempler depuis 1994.

Probablement le plus beau coup de pouce donné à sa notoriété…

César, de son vrai nom César Baldaccini, né à Marseille en 1921 et mort à Paris en 1988, est sans aucun doute l’un des plus importants sculpteurs français d’après-guerre, si ce n’est le plus important. Et le Pouce est l’un de ses chefs d’oeuvre les plus impressionnants, tant dans sa simplicité que dans sa présence visuelle.